JOUR 1 : RESTAU’ LOCAL – JULIENA

Parmi la liste de mes envies, pour ne citer personne, se trouvait si vous vous souvenez, celle de me rendre avant mon départ dans un restau’ local. Non pas typique, mais local dis-je bien, éviter les grandes chaînes de restauration, les Sushi Shop et autres enseignes assez tentantes en ce qu’elles nous parlent davantage.

Aussi me suis-je rendue ce midi dans un petit restau’ très cozy caché au bout d’une rue très calme du quartier des Chartrons. Entre le classique Starbucks et le salon de thé, entre l’épicerie fine et le snack, ce coin m’a absolument charmée dès la devanture. Pour être honnête, j’étais passée devant la veille, déjà, et m’étais contentée de la prendre en photo, tout en gardant le nom dans un coin de ma tête. Ce midi , ne sachant trop où déjeuner, j’ai donc traversé le quartier pour retrouver l’endroit fantasmé.

Je me retrouvais donc chez Juliena.

_DSC1301

Par bonheur, c’est également l’un des moins chers que j’ai pu trouver en me promenant dans Bordeaux, où tout n’est pas abordable, il faut bien l’avouer. Ainsi à midi, pour 8,90€, vous repartez avec : une soupe/une assiette de crudités + un croque monsieur/un sandwich/une salade + un dessert (verrine, cookie, part de tarte…)  + une boisson (pour 1€ de plus, j’ai découvert un smoothie Bio à adopter d’urgence). J’ai fait mon choix et me suis faite servir en toute convivialité avant de filer m’installer dans son gros canapé rouge en velours qui me tendait les bras.

UN BONHEUR.

_DSC1215
_DSC1221 Verrine cake-citron-chantilly. Je craque ! (Et je referai, at home !)

Avant de partir, s’il vous reste un peu de monnaie, de temps, et l’envie, vous trouverez également exposé quelques articles d’épicerie fine. Je n’ai pas craqué pour le moment, mais bon, il reste deux jours…

_DSC1226
La parfaite solution pour les smoothies à emporter partout…
_DSC1229
Retour dans le temps avec cette magnifique caisse enregistreuse.. Mes yeux brillent.

_DSC1228_DSC1230

_DSC1227

_DSC1223
Le plein de bonnes choses… Et le chien qui veille au grain.


Juliena

15 rue Notre Dame
33 300 Bordeaux

Un voyage qui tombe à pic

Dans le cadre de mes études, me voilà expédiée dans la très jolie ville de Bordeaux pour y passer trois petits jours. A vrai dire, c’est surtout dans ses archives que j’ai été envoyée, mais j’ai bien l’intention de profiter des environs le reste du temps !

Bordeaux : une ville de premier choix

Ce qui tombe bien, c’est qu’une enquête a récemment été publiée, et beaucoup fait parlé, selon laquelle Bordeaux serait la première ville à laquelle pensent les parisiens désireux de quitter la capitale. Une capitale qui n’est plus ce qu’elle était, qui n’attire plus comme autrefois, il faut l’avouer.

Pourquoi un tel engouement pour une ville qui avait été jusque là relativement tue, pourquoi tant d’expatriés aiment à s’y retrouver ? C’est ce que j’aimerais découvrir pendant ces quelques jours passés là bas.

Un peu d’histoire

Bordeaux, Burdigala, née d’un petit village de forgerons gaulois, connaît son âge d’or au XVIIIe siècle. Ca tombe bien, c’est la période qui m’intéresse (concernant mes recherches en histoire, je ferai un court article là dessus un peu plus tard).

Cet âge d’or, la ville le connaît grâce au commerce du vin qu’elle pratique intensément, ainsi qu’au commerce triangulaire alors naissant, dans lequel elle s’inscrit, et qui fait d’elle le premier port de France. C’est probablement ce qui motive alors ces importants réaménagements qui feront de la ville celle que l’on connaît aujourd’hui, une cité moderne garnie de cours, et de bordés d’arbres venus remplacer les anciens remparts médiévaux. C’est surtout alors qu’est aménagé le fameux quartier des Chartons, où je loge durant ces 3 jours.

Les aménagements continuent aujourd’hui, avec d’importants travaux entamés depuis une vingtaine d’années et destinés à rendre la ville aux piétons, notamment grâce à l’installation de tout un réseau de transports en commun, dont le tramway en particulier.

 

Le Quartier des Chartons

Ce quartier, l’un des plus fameux de la ville, doit son nom au couvent des Chartreux fondé en 1381 pendant guerre de Cent Ans par des chartreux du Périgord venus s’y réfugier. Je ne crois pas que ce couvent existe encore aujourd’hui, ne serait-ce que son bâtiment, mais je serais ravie d’être détrompée à ce sujet !

De ce quartier, il faut aller voir les quais, progressivement aménagés et qui voient l’ouverture de boutiques, cafés, salons de thé de plus en plus nombreux. Ces quais étaient le cœur du négoce bordelais du vin jusque dans les années 1980, mais ils en ont perdu l’apanage aujourd’hui.

_DSC1276

Mon programme touristique

Il y a beaucoup de choses à voir à Bordeaux, à en juger par les conseils multiples que je rencontrai, sur les sites officiels ou sur les blogs des baroudeuses. J’ai noté quelques adresses, et deux-trois incontournables à tester durant mon séjour de trois jours. Ce déplacement étant motivé par mes études, je vais passer les deux tiers de mon temps aux Archives, mais rien n’empêche de profiter un peu de la ville durant mon temps livre sacrebleu ! Voici donc une petite liste esquissée rapidement de ce que j’aimerais voir avant mon départ :

  • Un détour par les quais des Chartons au coucher du soleil
  • Un passage par la base sous-marine, qui conduira à un petit aparté historique. La base accueille en ce moment l’exposition « Itinerrances » de Ferrante Ferranti, constituée de 150 photographies retraçant ses divers voyages à travers le monde. Prometteur !
  • Une matinée à glaner au marché des bouquinistes
  • Un restaurant local
  • Une promenade dans le non moins fameux jardin public
  • Un passage au marché Calixte Camelle avant le départ

Un bon programme pour peu de temps, alors :

EN ROUTE !

_DSC1281_DSC1304 _DSC1291 _DSC1297