Nina, des tomates et des bombes au théâtre Essaïon : parce qu’il vaut mieux en rire !

Jeudi 10 novembre dernier, Nina prenait à nouveau la parole à Paris, cette fois-ci au théâtre Essaion, non loin du Centre Georges Pompidou, dans une ruelle sombre et toute étroite, dans une petite salle sous des voutes de pierres, dans l’obscurité et le silence d’une nuit d’hiver parisienne.

maxresdefault_0

Nina, unique personnage de cette pièce à mille voix – car c’est dans sa tête que tout se déroule. Chaque soir, elle nous invite à rejoindre le spectacle qui se joue en elle, et le résultat est plus que séduisant, joliment réussi !

Elle passe au crible notre actualité, politique, économique, écologique… Le tout étant étroitement lié, bien sûr. Elle porte un regard faussement naïf sur notre société globalisée, mondialisée, s’attaque à ses dérives à coup de sourires innocents, de rires et de chansons. Car Marie-Claire Neveu chante aussi bien qu’elle joue, et d’une manière comme de l’autre, elle transporte les spectateurs qu’elle interpèle régulièrement.

Je te recommande cette pièce pour bien des raisons. La première d’entre elles, c’est que le spectacle témoigne d’un talent certain de la comédienne et des deux auteurs de cette pièce, Marie-Claire Neveu et Nicolas Bazin. Il faut en effet un certain talent pour parvenir à faire rire en traitant de sujets si sérieux, et souvent polémiques ; pour utiliser la poésie comme une arme – non, comme un porte-parole, sans tomber dans les clichés.

La mise en scène est minimaliste, et c’est tant mieux, tu n’as besoin de rien d’autre que le regard que Nina pose sur ton monde, ce regard qu’elle partage avec toi le temps d’une soirée.

« Nina a des yeux et elle les ouvre, énormes, sur le monde » nous explique-t-on pour présenter la pièce. Nina ouvre les yeux des spectateurs surtout, s’ils en avaient besoin, et c’est en ça que le spectacle est un réel succès. La prochaine étape, c’est de partager. La colère, l’envie d’autre chose, la volonté d’un mieux ; partageons-le.

Va voir cette pièce, tu ne seras pas déçu. En plus, sur Billet Réduc‘, il y a une offre découverte à 10 euros : ça vaut le coup, non ?

nina-des-tomates-et-des-bombes-thea%cc%82tre-marie-claire-neveu-nicolas-bazin-thea%cc%82tre-le-proscenium-75011-paris

Nina, des tomates et des bombes
Du 17 novembre 2017 au 21 janvier 2017
Théâtre Essaion – 6 rue Pierre au Lard, 75004 Paris

Publicités

# Objectif culture : mes envies du mois de février

Les envies de févrierNous sommes déjà le cinq février, le temps file à une allure folle, et je n’ai pas encore eu le temps de faire mes projets pour le mois à venir. Le mois sera court, et la liste toujours aussi longue, et je me demande parfois s’il est bien judicieux de s’imposer des objectifs chiffrés aussi rigoureux. Cela n’enlève-t-il pas de sa poésie à l’envie de culture ? Est-il bien raisonnable de se forcer à la lecture ? Je ne sais pas. Je sais seulement que j’ai passé des années à bien trop délaisser ces occupations, et que j’y reprends goût, enfin. Ce défi mensuel est aussi une façon de garder le rythme. J’y trouve mon compte, et peut-être que toi aussi.

Pour ce petit mois de 29 jours donc,
j’envisage de rencontrer :

CINEMA :

  • Alaska, de Claudio CUPELLINI
  • Anomalisa, film d’animation de Juke JOHNSON
  • Peur de rien, de Danielle ARBID
  • L’homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate, un documentaire de Thierry MICHEL

alaska Anomalisa homme-fìlm peur de rien

 

 

 

 

LIVRES :

  • Emilie, Emilie, ou l’ambition féminine au XVIIIe siècle, une biographie sur Emilie du Châtelet par Elisabeth BADINTER
  • Journal d’un corps, par Daniel PENNAC (il était déjà sur ma liste de janvier, mais j’ai manqué de temps pour le lire, or j’y tiens vraiment)
  • Les gens dans l’enveloppe, d’Isabelle MONNIN
  • Le classique Bonjour Tristesse, de Françoise SAGAN, qui m’a toujours un peu rebuté… J’espère le terminer cette fois-ci !

bonjour-tristesse-saganemiliepennac


 


 



 

EXPOSITIONS :

  • Eros Hugo, à la Maison de Victor Hugo (ce qui me permettra d’en faire la découverte, par la même occasion…)
  • Bettina Rheims, la femme dans tous ses états, à la Maison européenne de la photographie
  • Fernell Franco, Cali clair-obscur, à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain

rheims_autoportorait-de-valeria-golino Fernell-FR-332x470 eros hugo

 


SPECTACLE :

  • Un adaptation de Pinocchio par Joël POMMERAT au Théâtre de l’Avant-Scène à Colombes

habillage_20_Pinocchio

J’essaierai de me montrer plus assidue ce mois-ci, et surtout je te tiendrai au courant de tout !

& toi, quels sont tes projets pour le mois qui vient ?