Une razzia au Comptoir Bordelais #CoupDeCoeur

_DSC1346

Le Comptoir Bordelais…

J’y suis tombée à tout hasard, un jour férié, peu de boutiques étaient ouvertes, j’avais galéré à me trouver un endroit où manger, je cherchais quelque chose à faire…
Je ne cherchais pas une épicerie, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’y entrer. Le devanture est attirante, ces couleurs, ces mille produits exposés, ces promesses.

A l’intérieur, ça grouille de partout. De petits pots design ou vintage, à des prix très abordables ! Des épices, du chocolat, du vin, des pâtes, des huiles, du sel et… Des canelés ! Bien sûr.

Les propriétaires sont des amours. Ils sont très accueillants et ont su me conseiller sur les meilleures bouteilles (mon sac était si lourd au retour…). J’y étais passée le mercredi, j’ai tenu à y retourner le lendemain, avant mon train, pour faire, comme je le disais, un vraie razzia. Je n’ai pas encore goûté la marchandise, la plupart sont destinées à des cadeaux de Noël, mais rien que pour l’emballage j’ai des étoiles plein les yeux.

Je vous laisse apprécier tranquillement, errer comme je l’ai fait autour de ces tables pleines de marchandises colorées…

Le Comptoir Bordelais
1 Bis Rue des Pilliers de Tutelle
33000 Bordeaux

_DSC1348 _DSC1349_DSC1351_DSC1350_DSC1345 _DSC1352

Sunday morning…

Et si votre semaine commençait le dimanche ?

Pourquoi débuter fatalement vos sept jours par cette éternelle mauvaise nouvelle qu’est le lundi matin : le réveil à nouveau enclenché et l’annonce matinale d’un affrontement nécessaire avec le froid de la salle de bain, les pulls qui grattent, les couches et les couches de vêtements qui nous privent de chacun de nos mouvements ? L’anticipation des quinze degré sous le zéro, des embouteillages, et des tensions qui accompagneront dès lors chacune des épreuves à venir ? Des tâches répétitives et plus ou moins choisies et désirées, des visages fatiguées et bleuis sous les yeux, la fatigue accumulée, le renoncement ressenti dès la fin de cette toute première journée.

Une semaine qui commence ainsi ne présage rien de bon.

49f3083cf355fbf375c254e1a001305e

Alors pourquoi ne pas commencer la semaine le dimanche ?

Commencer la semaine par une grasse matinée, quoi de plus positif ? Jouir du temps nécessaire à la préparation d’un petit déjeuner équilibré, plein de couleurs, et suffisamment d’heures pour profiter de chacune de ses saveurs ? Une journée pour y aller doucement, se préparer tranquillement aux jours suivants, en musique peut-être, au chaud surtout, chez soi ou chez l’autre, dans une délectable solitude ou auprès de sa peau encore chaude de la nuit ?

J’aimerais commencer chaque semaine par une exquise journée, par une note positive.

Ma soeur m’a d’ailleurs dit il y a quelques temps qu’au Portugal, où elle est allée rejoindre son ami l’été passé, c’est ainsi que se comptent les jours.

Le lundi est ainsi appelé, littéralement, le « deuxième jour », le mardi, le « troisième jour » et ainsi de suite jusqu’à ce que le cycle se termine et ne recommence ainsi encore et encore.

 img_0257

Voilà pourquoi j’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, chacune de mes semaines commencera dès le dimanche, et se terminera tout aussi positivement le samedi sur une matinée de repos et une après-midi à rattraper les plaisirs manqués de la semaine.

Bonne semaine à vous tous – la mienne a d’ors et déjà bien commencé !

5[4]-1