# 29 jours de gratitude – Jour 15 – Ce voyage

Je ne suis plus aussi régulière qu’au début du mois. Je n’ai pas posté du week-end à ce sujet car je suis allée me ressourcer à la campagne, et qu’il n’y avait pas de connexion là bas, ce qui n’était pas plus mal. Mais je reprends le défi en cours, m’exprimant ce jour sur « ce » voyage.

CE VOYAGE

Je n’ai pas énormément voyagé dans ma vie. Contrairement à mon petit ami notamment qui a eu le temps de faire le tour de l’Europe plusieurs fois, je me suis cantonnée à certaines destinations ponctuelles et occasionnelles. Je garde un bon souvenir de tous ces voyages, je n’en préfère aucun, je ne pourrais pas choisir. J’ai aimé me promener en France, et je repense avec une certaine nostalgie à tous ces étés passés dans le sud avec mon père qui nous dégotait toujours une maison à la dernière minute, pour y passer la semaine, et découvrir la région. Le voyage dont j’ai le meilleur souvenir est peut-être celui que nous avons passé ensemble en Crète, les circonstances faisant que nous en sommes rentrés remontés à bloc, mais débordant d’une nostalgie qui ne nous quitterait plus et qui nous submergerait toujours, ensuite, à l’évocation de ce court séjour mémorable.

Néanmoins, je suis reconnaissante pour un voyage qui m’emmena beaucoup moins loin, et qui me fit simplement franchir la frontière Nord de mon cher pays. L’automne 2014, je suis allée à Gand avec mon petit-ami et sa famille, et j’ai retrouvé ce goût du voyage qui m’avait quitté depuis quelques temps.

Je me suis rappelée qu’il n’était pas si compliqué de voir le monde, et que quelques jours passés loin de la maison pouvaient suffire à remettre tous mes compteurs à zéro. J’ai constaté que des destinations moins touristiques pouvaient réserver d’immenses surprises, et qu’un après-midi sous la pluie pouvait avoir son charme. Je vous parlais de tout cela dans mes articles consacrés à ce séjour en Belgique, à Bruges ou à Gand,

Ce voyage fut le déclic dont j’avais besoin pour reprendre là où je l’avais laissé mon côté aventurier. On ne peut pas dire que depuis j’ai passé le temps qui me restait à arpenter le continent sac au dos, mais l’envie est revenue, et de courts séjours se son succédés ça et là.

J’aimerais mettre un peu d’argent de côté pour me réserver des week-end occasionnels, et voir un peu du pays. J’en parle de plus en plus, et quand je me tais, j’y pense d’autant plus fort.

D’ailleurs, si vous avez des bons plans, de bonnes adresses, ou des astuces pour voyager pas cher, je suis preneuse ! Je prends tous les conseils.

# 29 jours de gratitude – Jour 2 – Mes amours

Pour l’instant, ce défi gratitude fonctionne bien, je m’y tiens. Nous ne sommes que le deux février, certes, mais il n’y a pas de petite victoire. On enchaîne donc aujourd’hui avec le deuxième thème : mes amours.amours-gratitude-landscape

Mes amours ? Mais lesquels ? D’amour, vraiment, je n’en ai qu’un, et je l’ai mentionné déjà plusieurs fois par ici. Je me suis souvent retenue d’employer ce mot-ci, galvaudé à mes yeux, encore que.

Mon amour, donc, c’est lui. Lui, voilà bientôt trois ans qu’il partage ma vie – et quelle vie ! Et je ne sais pas comment, par quels mots, par quels signes, je pourrais suffisamment lui dire merci. Parce qu’il est arrivé au moment le moins opportun, et qu’il a du bien trop longtemps du me porter à bout de bras. Subir des scènes, des absences, des silences et des cris, sans mot dire, jamais, ne cessant de chercher les mots, les gestes.

Alors je lui suis reconnaissante, à lui, à lui seulement, pour tout ce temps passé. Pour nos promenades parisiennes du week-end, nos après-midi écoulées sous le soleil de ces deux étés passés. Pour ces centaines de verres en terrasse, ces chocolats, ces cafés crèmes. Je suis reconnaissante pour une infinité de moments tranquillement vécus, ces étreintes, ces adieux silencieux, ces retrouvailles muettes. Pour nos après-midis passées dans les magasins de mobilier, à la recherche de la perle rare qui saura me décider, ces journées à arpenter les rayons pour meubler cet appartement vide, prêt à s’emplir de nos passions. Ces bouquins entassés, avalés, dévorés. Ces vinyles dénichés dans une brocante improvisée. Ces petits plats cuisinés. Ces soirées. Ces Noëls. Ces surprises.

Ces sentiments partagés.

Je sais que tu passeras lire ces lignes, je sais aussi que tu ne m’en parleras pas. C’est bien comme ça. 🙂