5 magazines qui font du bien.

Il fut un temps, je croyais que pour être à la hauteur de la société qui m’entourait, je me devais de rester informée de l’actualité, et que cela passait par des lectures fort classiques, et fort accablantes, que sont celles de la presse quotidienne la plus réputée, et des chaînes télévisées les plus en vogue. Le problème en fut l’atteinte à mon morale, qui se mit en berne bien rapidement.

Il y aurait toute une réflexion à mener sur cette nécessité tacite de plonger les lecteurs dans un profond désespoir pour s’assurer leur fidélité. C’est un fait que je ne m’explique pas. Pour vendre, il faut être sombre, il faut du fait divers, il faut du révoltant. De la révolte, c’est ça. A chaque page, mes poings se serrent, mon front se plisse, une vague de colère monte en moi comme en chacun de nous je crois, mais s’écrase bien rapidement entre les pages d’un journal que je replie pour l’oublier. Ne reste que cette vague cynique au fond de mon coeur, et cette nausée persistante.

Depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter cela. Je ne lis plus le journal, je n’ai plus la télévision. Je ne me suis pas coupée du monde, bien au contraire. J’ai simplement choisi de sélectionner moi-même ce qu’il m’importe de savoir. Je fais le tri. Quand je veux prendre des nouvelles du monde, je fais un tour sur Internet, je lis quelques articles du Monde Diplomatique, ou je feuillette rapidement un journal tombé là par hasard.

Aujourd’hui, je préfère me perdre dans la lecture de magazines qui me réchauffent le coeur. Et j’ai choisi de vous en concocter une petite sélection (classés ici par ordre de découverte).

HAPPINEZ

happinez-magazine-lifestyle

C’est le premier magazine « Lifestyle » que j’ai découvert. Le premier magazine que j’ai trouvé qui propose autre chose qu’un régime ou des informations toutes plus sombres les unes que les autres. Et ça m’a fait du bien.

Le principe : à chaque numéro, un thème : « Simplicité », « Confiance », « Gratitude »…  C’est par le numéro « Aimer » que j’ai commencé. Acheté à la hâte dans un kiosque de la gare de Lyon, je l’ai tranquillement lu dans le train qui m’emmenait dans les Corbières, cet été là. A côté de moi, l’amoureux que je découvrais encore avec surprise et ravissement. Nous avons feuilleté ensemble cette curiosité de la presse. Et je suis tombée sous le charme. Par la suite, j’ai été séduite par tous ceux qui vont suivre dans cette présentation, et je m’en suis un peu détachée. Pourtant, je sais que j’y reviendrai prochainement, parce que la dimension très spirituelle qui est proposée dans ce magasine m’a séduite, et c’est quelque chose que je n’ai retrouvé nul part depuis.

FLOW

flow-magazine-photo

Le tout dernier numéro m’a été offert la semaine passée pour mon anniversaire. La personne qui me l’a remis a pensé que ça pourrait me plaire. Elle ne pensait pas si bien dire ! Voilà déjà plusieurs mois que j’attends avec la même impatience l’arrivée du numéro suivant.

Dans ton Flow, tu trouveras chaque mois une thématique assez générale, et en milieu de magazine, un petit cadeau ludique à chaque fois. Un carnet de calligraphie, des étiquettes, des marques pages. Un livre d’écriture thématisé, ou pour ce mois-ci, un cahier prêt à recevoir chacune de tes déclarations d’amour. Parce que l’un des articles de ce mois-ci s’intéresse aux lettres d’amour et à leur récent évanouissement. Je regrette souvent l’époque des billets doux, le temps passé derrière un bureau à essayer de coucher sur le papier les bons mots. L’attente d’une réponse, l’impatience prudente lorsque tu ouvres cette enveloppe qui porte ton nom. L’écriture de l’autre, tellement plus parlante qu’une police Sans Sherif sur ton écran lumineux, anonyme. Flow s’interroge et te propose de te réconcilier avec la pratique.

Cet article illustre bien ce qui m’a fait aimer le magazine. L’originalité bienveillante de chacune de ses pages. Les reportages qui le nourrissent, les propositions qui le jonchent, et toujours dans le but de rendre ta vie plus rose, plus sereine. Jette un oeil à ce petit bijou, et sens ton coeur sursauter d’un enthousiasme nouveau.

CLÉS

vegan-clés-info

Malheureusement, ce magazine est arrivé au bout de son parcours, et je trouve ça dommage. L’idée était bonne. Ce bimensuel s’accordait le temps de la réflexion. Avant de la balancer, digérer l’information. La transmettre avec intelligence. Dans une société où tout va trop vite, la presse d’actualité en particulier, je trouvais ça bien de pouvoir compter sur ce genre d’initiative. Tant pis, quelque chose de neuf en émergera probablement d’ici quelques temps…

En attendant, je ne peux que te conseiller le numéro 98 : « Nos animaux : compagnons ou protéines ? » 😉

SIMPLE THINGS

diy-magazine-lifestyle

Je crois bien qu’il s’agit de mon préféré. Découvert tardivement (il faut dire qu’il est assez récent), j’ai eu un coup de coeur pour ce condensé de bonnes choses, toutes simples, comme le veut le titre. Le magasine est décomposé en plusieurs chapitres correspondant aux différents moments de la journée, et de l’aube au soir se proposent diverses activités pour se faire du bien, se faire plaisir, se libérer du quotidien. Tout se dont j’avais besoin, en somme !

Au fil des pages, tu auras le loisir de découvrir quelques DIY tout simples, des recettes tout aussi accessibles, mais surtout de belles images, partout, et quel bonheur pour les yeux de se laisser prendre par ces clichés du monde entier, si doux, si sereins ! Dans le dernier numéro, le magazine nous propose de découvrir Porto, grâce à l’intervention de l’une de ses habitantes. Simple Things c’est aussi ça : un magazine participatif. Tu trouveras différentes rubriques qui font appel à des lecteurs venu intervenir sur un sujet précis. Ils sont bien souvent bloggeur, et c’est avec plaisir que je rejoins leur page après avoir lu leur proposition.

Va y jeter un oeil la prochaine fois que tu passeras près d’un kiosque, je t’assure, tu auras très vite envie de t’y plonger entièrement, des heures durant. Un bonheur !

AS YOU LIKE

hellocoton-blog-deco

En parlant de magasines participatifs et de blogs à découvrir… Je ne pouvais faire abstraction de ce magazine lancé il y a quelques mois, dans la ligné d’Hellocoton, et qui propose un condensé des meilleurs conseils, récits, astuces de blogueuses.

Je suis partie à la découverte de ces jeunes femmes que je suivais de loin, fais un tour dans leur univers autrement que derrière un écran. Une explosion de belles images, colorées mais épurées, qui font tant de bien aux yeux lorsque tu te perds dans les couloirs du métro parisien… Merci à toutes ces gentilles participantes, qui me font rêver dans les allées suburbaines.. Pour ces idées DIY, ces inspirations déco, ces recettes enfin accessibles, et pour toutes ces pages modes qui, pour une fois, entrent dans mon budget 😉

Et toi, quels sont tes magazines préférés ? Je serais ravie d’en découvrir de nouveau, à ajouter à cette courte liste.

« Univers de la femme », où l’ancêtre des blogs lifestyle

Tout droit venu des sixties, voici un livre écrit par des femmes, adressé aux femmes… des années soixante. Cette encyclopédie des femmes a été offerte à ma grand-mère il y a des années, et elle a choisi de me le léguer cette année, parce que ce-dernier prenait la poussière sur une étagère depuis bien trop longtemps.

D’abord dubitative, et le feuilletant avant tout comme un objet de curiosité tout droit venu d’un autre siècle, j’ai été surprise de l’actualité de ce grand livre bleu à l’apparence démodée. Si sa couverture est clairement datée, si les photos de l’intérieur font rêver à un autre temps, une autre époque dont on admire encore les mini-robes et traits d’eye-liner très marqués, son contenu est terriblement moderne !

enfant-mere-famille

Comme je le dis explicitement dans le titre, ce livre épais comme la bible n’a rien à envier aux blog lifestyle et autres magazines féminins d’aujourd’hui ! Me laissant berner par la date de publication de ce livre, soit 1965, je m’attendais à y voir des conseils très datés, cantonnant la femme, l’épouse, la mère, à ses rôles classiques de ménagère, et j’adoptais trop rapidement mon regard d’étudiante en histoire des femmes pour en disséquer les pages. Quelle surprise d’y voir, répartis dans des rubriques toutes plus d’actualité les unes que les autres, des conseils que je ne pouvais que décider de suivre !  Un véritable guide très détaillé et visant à l’exhaustivité pour évoluer pas à pas et se familiariser avec les nouvelles étapes qu’il nous faut franchir dans notre autonomisation progressive vis à vis du domicile familiale.

Ainsi trouve-ton des rubriques « beauté » dans lequel est même évoqué la pratique du yoga, mais aussi une rubrique intitulée « élégance » et qui rappellent nos actuelles rubriques « mode ». S’en suivent une centaine de pages sur la « Vie de couple », qui n’hésite pas à évoquer la vie sexuelle de se dernier, et qui est bien loin d’intimer à la femme  respect du mari et discrétion. Plus loin, des conseils pour les futures mères, sur le bon déroulement de la maternité, mais aussi, plus tard, des petits conseils pour vivre le plus sereinement possible mes mois (et les années ?) qui suivent l’accouchement. Enfin, des conseils pour la maison, des recettes de cuisine, un guide de « savoir-vivre moderne » qui s’avère être un véritable manuel de bonnes manières pour éviter les faux pas en société (avec des conseils si variés que l’on en trouve même pour nous expliquer comme bien se comporter dans le métro !), et même un « guide juridique et pratique » !

Un peu de tout en somme, et surtout, un peu de tout ce que l’on trouve dans nos blogs préférés ! Une découverte des plus surprenante, et qui trône désormais au sommet de ma bibliothèque, près à être sorti et consulté à tout moment.lifestyle-maternite-photo beauty-fashion-flower

Je ne cesse de prendre des notes, et je garde dans un coin de ma tête chacune de mes lectures. Un peu comme des conseils de grand-mère, ces conseils qui apparaissent comme un héritage, et que l’on garde bien soigneusement dans un coin de notre mémoire, les appliquant plus ou moins consciemment au quotidien, en y repensant parfois avec un tendre sourire.deco-vintage-home loisirs-vacances-lifestyle

Je réfléchis à la création d’une rubrique sur ce blog, dans laquelle je résumerais le plus habilement possible les conseils repérés dans ce livre et qui m’apparaissent utile pour tout un chacun(e?). Je crois que cela pourrait être amusant, et l’idée m’excite assez !

Seriez-vous intéressées par une telle rubrique ? N’hésitez pas à suggérer quelques idées à ce sujet, je suis preneuse et encore en pleine réflexion à propos de tout cela !

10 choses à faire quand on est malade (et coincée à la maison toute la journée)

Être malade, on est d’accord, ça craint. Vraiment. Pas moyen de rester debout 10 minutes d’affilée, la tête qui gonfle, les yeux qui brillent, la gorge qui brûle et le nez qui coule, on a connu des jours plus heureux. Et des portraits plus glam. Mais c’est comme ça, aujourd’hui, t’es à ramasser à la petite cuillère. Fais avec. Et PROFITES-EN !

« Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? » C’est vrai, ce n’est pas le meilleur moment pour positiver et profiter du temps qui passe. C’est même plutôt le moment idéal pour se lamenter toute la journée, cachée au fond de son lit. C’est dommage ! Tu as enfin du temps pour toi. Plus aucune excuse, te voilà coincé avec toi-même, appelée à ralentir le rythme, contrainte de renoncer à toutes tes obligations du moment (tu les retrouveras bien assez vite) et entièrement disponible pour te faire, enfin, plaisir ! Alors je te le répète : PROFITE. Et pour cela, je te propose une petite liste de choses à faire pour éviter de t’ennuyer comme un rat mort, et utiliser au mieux cette journée de répit.

  • Installe toi dans un environnement spécial confort et repos.

    Cette journée a assez mal commencé, fais en sorte de retourner la situation en ta faveur. Tu es coincée au lit ? Bien. Fais de ton lit le plus chouette endroit du monde (si ce n’était pas déjà le cas…) Allume des bougies, le chauffage aussi, mets des draps propres et doux, baisse la lumière, lance une musique apaisante (tu trouveras de nombreuses playlists thématiques sur deezer ou youtube, en accès libre bien sûr).

    Claire, sur Pinterest
    Claire, sur Pinterest

  • Appelle au-secours. Et fais toi servir.

    Ben quoi ? C’est l’occasion après tout ! Et pour une fois, personne ne rechignera a te filer un petit coup de main pour te rendre la journée plus agréable. Fais-toi chouchouter, câliner. Retourne chez ta maman même ! Personnellement, c’est ce que j’ai fait. Il n’y a rien de tel que les mains fraîches de ma maman sur mon front brûlant. Ça me rappelle de si bons souvenirs..


  • Fais du yoga 

    Des séances de yoga existent, conçues spécialement pour ces jours où, vraiment, tu es au bout de ta vie et que franchement, le chien la tête en bas aujourd’hui, non merci. Je te mets ici l’adresse d’une vidéo réalisée par Adrienne, un jour où, justement, elle était au bout de sa vie. Sinon, je te partage ici mes quatre chaînes favorites pour pratiquer le yoga en douceur. Fais toi plaisir !

    Kaitlin Thomas sur Pinteret

  • Fais des listes.

    Tu sais, pour quand tu iras mieux, et que tu pourras à nouveau t’activer dans tous les sens. C’est une suggestion absolument facultative et qui ne chassera certainement pas les virus de ton organisme (encore que..), mais il n’y a rien de tel à mes yeux pour aller bien que de se laisser aller à sa listomanie !


book

  • Lis un livre.
    D’une traite. Ça fait combien de temps que tu ne t’es pas plongée complètement dans un bouquin, te laissant envahir par son univers, pour n’en ressortir que transformée, quelques heures plus tard ? Comme quand tu avais quinze ans, que rien ne pouvais te tirer de ce roman que tu t’empressais d’aller retrouver une fois le repas terminé. C’est l’occasion. Choisis un de ces bouquins qui traîne depuis des lustres sur les étagères de ta bibliothèque et lis le. Et puis, si les bouquins c’est pas ton truc, il reste toujours les magazines


  • Rattrape ton retard.

    Regarde la fin de cette série que tu n’as jamais terminée parce que non, vraiment, t’as pas une minute à toi. Ça y est, tu as (au moins) une journée toute entière passée à ne rien faire. Allez, ferme cette page, et lance ton épisode. Personne ne t’en voudra.


  • Pratique la zoothérapie.

    Ce matin, je me suis réveillée avec mon chat installé dans le creux de mon ventre. J’ai commencé la journée en le câlinant, et son ronronnement grandissant a réveillé en moi tout un tas de sensations positives. J’ai pris le temps de me reconnecter à la vie et à la réalité après cette nuit agitée par quantité de rêves délirant liés probablement à la fièvre. Depuis il est resté là, à côté de moi, et sa présence m’aide à me sentir mieux en ce jour un peu brumeux. Essayez, vous verrez !


  • Mange. Et bois.

    Même si dans ces moments là tu as surtout envie de faire la diète – pour une fois – il est important de bien t’hydrater, d’abord, et de t’alimenter pour aider ton corps à combattre ces méchants virus ! Alors écoute ton corps et tes envies, et cherche ce qui te serait agréable à manger malgré tout. Des petits légumes en salade, une soupe ? Si tu en as le courage, pourquoi ne pas te concocter un petit smoothie vitaminé même ?


  • Prends un bain. Ou une douche chaude.

    J’insiste bien sur le « chaude ». Il est important que ton corps transpire pour évacuer tout ce qu’il a de mauvais. Si tu transpires dans la douche, disons que c’est tout bénef ! Et puis, ça fait du bien, ça détend. C’est bon. Et ça fait très longtemps que tu en as envie.


  • Repose-toi.

Exceptionnellement, ces photos ne sont pas de moi, et ont été piochées ça et là sur Pinterest. Je suis actuellement rentrée chez ma maman, emmitouflée dans ma couette, avec un bon livre qui m’attend. Je profite 😉

La Vallée de Bethmale #CoinDeParadis


IMG_1221    Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un endroit que j’aime, plus que je n’aurais pu penser aimer un simple lieu, un simple lac, paumé au milieu de nul part. J’aimerais vous parler des montagnes des Pyrénées. Enfin, de l’Ariège, plus précisément. Et du Lac de Bethmale.
IMG_1194
IMG_1198IMG_1191


IMG_1215    Je me rappelle encore, en vous en parlant, de l’odeur des sapins, du bruit de l’eau, et du vent dans cette petite cuve au milieu des montagnes. Quand j’arrive au bout de la route, que je m’engouffre au milieu des arbres, et que je débouche face à ces eaux bleu-vert, il me semble que tout s’apaise, que tant que j’y reste, rien ne se passe autour, ailleurs, que je reprendrais tout cela plus tard. Je suis dans l’ici, et maintenant. Je me fais du bien.IMG_1216IMG_1188IMG_1220IMG_1247

    C’est un endroit on ne peut moins touristique, et isolé au milieu de la nature. Peu importe la saison, ce lieu dégage quelque chose de divinement tranquille.
IMG_1239IMG_1237

Yoga : 4 sites pour commencer à pratiquer

J’ai commencé à pratiquer le yoga – sérieusement – il y a un an. A l’époque je n’allais pas bien, c’est une chose que j’ai déjà évoqué ici succinctement, et j’avais besoin d’une activité qui me permette de lâcher prise, d’évacuer les idées noires pour me retrouver, derrière toutes ces sales histoires.

Comme nous étions en cours d’année, mais aussi parce que je n’avais aucune confiance en moi et que l’idée de me retrouver au milieu de ces inconnus pour pratiquer des exercices qui l’étaient tout autant me paraissait impensable, j’ai commencé avec Internet. Et je vous assure que l’on trouve d’excellentes vidéos pour commencer à pratiquer – tranquillement, à son rythme et depuis sa chambre – le yoga. J’aimerais partager avec vous ces quelques perles.

  • En toute convivialité, et à son rythme : YogaCoaching, ou la pratique du yoga avec Ariane.

C’est avec elle que j’ai vraiment commencé à pratiquer. Ariane nous accompagne, étape par étape, dans notre découverte de la pratique, et nous aide à progresser petit à petit grâce à des cours thématiques et adaptés à chaque niveau. Les deux premières leçons sont des cours très complets s’adressant aux débutants : le cours dure environ une heure, et respecte les différentes étapes de la pratique, à savoir la connexion à une bonne respiration, la pratiques des postures – asanas – et la relaxation. D’autres vidéos plus courtes s’intéressent à des postures spécifiques et de base, comme celle du « chien la tête en bas » que vous croiserez nécessairement, mais aussi à la respiration yogique, qui me pose toujours bien des problèmes, ou à la relaxation en elle-même, ainsi qu’à la méditation. En bref, il y a de quoi faire. Comme elle l’explique elle-même sur son site, Ariane pratique le yoga depuis 2007, en véritable amoureuse, et a obtenu son diplôme d’Ashtanga et Vinyasa Yoga en Inde – berceau de ces derniers – en Mars 2012. Elle propose régulièrement de l’accompagner dans ses « retraites », mais vous trouverez toutes ces informations sur son site et dans ses vidéos, que je vous recommande chaudement !

Le petit + : Ariane est très à l’écoute, et si vous avez la moindre question, la moindre difficulté, il vous suffit de commenter l’une de ses vidéos et vous obtiendrez une réponse dans les plus brefs délais ! La mienne fut obtenue le jour même.

Capture d’écran 2015-11-17 à 11.14.57

  • En anglais, entre amies, avec l’adorable Adriene.

Si vous n’êtes pas bilingue, je vous conseille de commencer à pratiquer le yoga sur des sites français qui vous aideront à vous familiariser avec les postures de base, les enchaînements, la respiration. Vous serez plus aptes à comprendre ce que vous expliquent les vidéos en anglais par la suite. En effet, les vidéos et les sites en anglais sont beaucoup plus nombreux s’agissant du yoga, vous y avez beaucoup plus de choix. L’un de mes coups de coeur en la matière est celui d’Adriene, ne serait-ce que pour sa bouille elle-même ! Adriene propose des enchaînements pour toutes les situations, et tous les lieux. Que vous soyez malades, en colère, en pleine digestion, que vous vous trouviez dans la rue, au bureau, il y a une vidéo pour tout ! La demoiselle est parfois vraiment drôle en plus, c’est un plaisir !

Capture d’écran 2015-11-17 à 11.09.46

J’apprécie ces deux cours pour leur format, qui permet vraiment de les pratiquer quotidiennement, en particulier le soir. Pendant quelques semaines l’année dernière, j’ai suivi une routine avant de dormir, tous les jours, qui commençait par ce cours-ci. Il est très accessible, et très relaxant. La voix de la femme qui nous guide est vraiment apaisante. Après ces quelques semaines de pratique, pourtant vraiment facile, j’ai gagné en souplesse à un point que je n’aurais pas soupçonné. Très bien pour commencer, ou quand on a peu de temps mais que l’on est désireux de continuer à pratiquer pour ne pas perdre ce que l’on a acquis.

Capture d’écran 2015-11-17 à 22.36.28

Une mine d’or. Il s’agit ici d’un site entièrement consacré au Yoga, et sur lequel sont hébergé des centaines de vidéos en streaming destinées à vous accompagner dans votre pratique. Les professeurs sont multiples, et les propositions le sont tout autant. Dans l’onglet « Yoga Classes » en haut à gauche, vous trouverez de quoi vous dégoter un cours sur mesure, propres à vos besoins du moment. Ainsi, vous pourrez sélectionner le niveau de difficulté que vous vous sentez capable de soutenir (débutant, intermédiaire, avancé), la durée du cours (de 5 minutes à plus d’une heure !), le style de yoga qui vous intéresse et, pour les plus fidèles du site, le professeur que vous recherchez. Je n’ai pas encore trouvé mon petit fétiche, je me pencherai sur la question à l’occasion… Il y a aussi des tutoriels, des exercices de méditation, et bien d’autres trésors que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir. Si vous maîtrisez un peu l’anglais, vous y trouverez votre bonheur !

Capture d’écran 2015-11-17 à 23.22.02

J’espère que vous trouverez ce qu’il vous faut parmi ces centaines de vidéos. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, et si vous avez d’autres sites à me conseiller, je suis preneuse !

JOUR 2 : SE RESSOURCER – JARDIN PUBLIC

C’est un énorme coup de coeur que je partage avec vous aujourd’hui.

Pour être tout à fait sincère, je me rendais au Jardin Public de Bordeaux avec un a priori très positif, et l’ambition de prendre un bon nombre de photos là bas, car on m’en avait fait un sacré portrait.

J’ai d’abord été un peu déçue. Je m’attendais d’abord à quelque chose d’assez sauvage, et surtout, m’y rendant en fin de journée, au coucher du soleil, je pensais y être tranquille et au calme. Pas du tout. Le jardin était plein, empli d’enfants, de couples énamourés, de vieilles personnes venues ici se ressourcer. Et tout ce que je voyais, au premier coup d’oeil, n’était qu’une immense pelouse qui n’avait rien à envier au Parc Monceau, que je connais déjà bien.

_DSC1372 _DSC1369

Mais j’étais bien décidée à ne pas me laisser abattre, et à ramener malgré tout quelques photos sympas. Je m’avançais alors un peu plus loin dans les chemins, traversais portes et portails, et découvrais un tout autre aspect de ce jardin. Si le calme n’était pas revenu, l’ambiance était tout autre. Les gens se croisent et se sourient, sous le soleil couchant, derrière les arbres jaunissant. Je vous laisse juger par vous même, et vous recommande un passage par là si jamais vous atterrissez là bas un de ces jours.

_DSC1398 _DSC1387

_DSC1399 _DSC1401

Sunday morning…

Et si votre semaine commençait le dimanche ?

Pourquoi débuter fatalement vos sept jours par cette éternelle mauvaise nouvelle qu’est le lundi matin : le réveil à nouveau enclenché et l’annonce matinale d’un affrontement nécessaire avec le froid de la salle de bain, les pulls qui grattent, les couches et les couches de vêtements qui nous privent de chacun de nos mouvements ? L’anticipation des quinze degré sous le zéro, des embouteillages, et des tensions qui accompagneront dès lors chacune des épreuves à venir ? Des tâches répétitives et plus ou moins choisies et désirées, des visages fatiguées et bleuis sous les yeux, la fatigue accumulée, le renoncement ressenti dès la fin de cette toute première journée.

Une semaine qui commence ainsi ne présage rien de bon.

49f3083cf355fbf375c254e1a001305e

Alors pourquoi ne pas commencer la semaine le dimanche ?

Commencer la semaine par une grasse matinée, quoi de plus positif ? Jouir du temps nécessaire à la préparation d’un petit déjeuner équilibré, plein de couleurs, et suffisamment d’heures pour profiter de chacune de ses saveurs ? Une journée pour y aller doucement, se préparer tranquillement aux jours suivants, en musique peut-être, au chaud surtout, chez soi ou chez l’autre, dans une délectable solitude ou auprès de sa peau encore chaude de la nuit ?

J’aimerais commencer chaque semaine par une exquise journée, par une note positive.

Ma soeur m’a d’ailleurs dit il y a quelques temps qu’au Portugal, où elle est allée rejoindre son ami l’été passé, c’est ainsi que se comptent les jours.

Le lundi est ainsi appelé, littéralement, le « deuxième jour », le mardi, le « troisième jour » et ainsi de suite jusqu’à ce que le cycle se termine et ne recommence ainsi encore et encore.

 img_0257

Voilà pourquoi j’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, chacune de mes semaines commencera dès le dimanche, et se terminera tout aussi positivement le samedi sur une matinée de repos et une après-midi à rattraper les plaisirs manqués de la semaine.

Bonne semaine à vous tous – la mienne a d’ors et déjà bien commencé !

5[4]-1