# 29 jours de gratitude – Mon travail d’apprentie chercheuse en histoire des femmes

Je suis étudiante en histoire. En histoire des femmes, plus précisément, et c’est d’ailleurs ce qui fait toute la différence. Les femmes que j’étudie. C’est leur mystère qui m’attire, et l’identification que je ne manque pas d’accomplir, très certainement. C’est là mon vrai travail, celui qui occupe une bonne partie de mon temps. Je jongle donc entre ces après-midi passées aux archives, m’adaptant à leurs horaires autant que faire se peut (les locaux fermant à 16h30, il m’est difficile d’être toujours très efficace), entre les passages à la bibliothèque, et le travail faramineux qu’il me reste une fois rentrée à la maison.

Mais j’aime ça. J’aime quitter la bibliothèque de l’université les bras plein de bouquins, et, toujours insatisfaite, aller me réfugier à la médiathèque qui se trouve à deux pas de chez moi, et compléter le tas. Une pile de livres haute comme moi, la plupart que je ne lirai pas, ou peu, mais certains recelant de trésors, de mines d’or. Et de cotes. Ah, les cotes ! Cette petite suite de lettres et de chiffres qui me conduisent tout droit aux archives, où je m’enferme parfois des après-midi durant à la recherche d’un infime bout de papier. J’aime ces moments là, aussi. J’aime voir arriver le dossier commandé, poussiéreux, soigneusement fermé. Aller m’installer à ma table de travail, ouvrir le carton, et découvrir cette liasse de feuilles jaunies, rongées, garnies de mille et un secrets. J’ai la chance d’étudier un personnage en particulier. Une femme du 18e siècle. J’ai la chance, surtout, de travailler sur sa correspondance. Imaginez le délice de cette rencontre entre mon époque et la sienne. Je lis ses mots, dévore ses lettres, découvre son histoire. Au contact du papier, j’essaie de deviner ses mains, l’encre qu’elle a fait couler dessus, les pensées qu’elle y a abandonné, quelques siècles plus tôt. Je suis fascinée par cette possibilité qui s’offre à moi de défier les lois du temps, de remonter les années, de traverser les siècles.

J’aime le travail qui m’est demandé. Cette possibilité d’aller toujours un peu plus loin, de me dépasser. Aller chercher ce petit détail qui fera toute la différence, permettra de remettre en ordre toute cette pagaille et de résoudre enfin l’énigme. Je suis ravie de pouvoir continuer d’alimenter mon esprit, d’avoir eu la possibilité de choisir un sujet qui, depuis très longtemps déjà, me plait. Et heureuse de l’avoir fait pour une période qui, cependant, m’était alors absolument inconnue. J’aime apprendre, c’est le plus solide des enrichissements, et c’est un des plus beaux cadeaux que je puisse m’accorder, je crois.

Peut-être vous parlerais-je un jour plus en détail de cette femme d’un autre siècle, de son affaire, de ses déconvenues. Peut-être consacrerais-je une série d’articles à ce qu’elle a vécu, et à ce qu’elle nous apprend. A son mari violent, à leur séparation, à son entreprise. Ce serait l’occasion d’évoquer un sujet qui me tient à coeur. Dont je ferai peut-être une rubrique, d’ailleurs, pourquoi pas ? Quelques articles sur l’histoire des femmes, ça vous intéresserait peut-être ? Ce qui est sûr, c’est que j’y prendrai un plaisir immense. Et rien que pour ça, l’aventure faut la peine d’être tentée, je pense.
En attendant, rendez-vous demain pour la suite de ce challenge, « 29 jours de gratitudE ».
Publicités

Publié par

Camille

Aspirante-éditrice, chroniqueuse littéraire à ses heures, l'auteure de ce blog est une passionnée de littérature, et grande curieuse du monde des livres à tous ses niveaux.

2 réflexions au sujet de « # 29 jours de gratitude – Mon travail d’apprentie chercheuse en histoire des femmes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s